Passions Thrillers

21/11/2016

Y a-t-il des âmes sensibles parmi vous ? Normalement pas trop chez les lecteurs de thrillers mais, au cas où, voici un petit avertissement (pour la sauvegarde de vos nuits): passez votre chemin parce que ça va saigner et pas que ! J'ai le cœur bien accroché et pourtant je l'ai parfois eu au bord des lèvres ! Alors vous voila prévenus...

 

"Gore est un euphémisme indécent."

 

Au moins l'auteur est honnête, il nous prévient relativement rapidement ! Mais je n'avais pas attendu cet avertissement pour m'en apercevoir ! Et comme tout déboule à 200 à l'heure, les scènes à la limite du supportable reviennent assez régulièrement. Le gore pour le gore me dérange un peu personnellement, mais là je dois avouer que c'est plutôt pas mal pour le bien de l'intrigue (à défaut d'être pour le bien de nos nuits !) donc ça passe ! Comme ce livre est écrit avec beaucoup d'intelligence et de rigueur je me suis même régalée (enfin sauf pendant certaines scènes... Je parle dans la globalité de l'histoire) !

 

Des meurtres plus sordides les uns que les autres sont perpétrés à Paris (sadisme assuré, et assumé, par Laurent Loison, il ne nous épargne rien dans l'horreur...). Le 36 (quai des Orfèvres évidemment !) met son meilleur flic sur le coup, le spécialiste des affaires les plus sombres: le commissaire Florent Bargamont. Charge à lui, et à son équipe, de résoudre l'enquête du tueur à la charade et de le mettre au plus vite hors d'état de nuire... Inutile de vous dire que cela ne va pas être chose aisée. Surtout si l'on se retrouve dans une "guéguerre" de flics, quand l'un d'eux veut tirer la couverture vers lui...
 

Une construction originale...

 

Dans ce genre de thriller il n'est pas commun de connaître le dénouement avant même d'avoir lu le début. Un choix original de l'auteur donc. Même s'il ne nous révèle pas véritablement le nom de l'assassin ni les raisons des meurtres, il nous en apprend pas mal sur le final. Ou du moins c'est l'impression que l'on a... 

Je dois avouer que j'ai trouvé cela un peu déstabilisant au départ mais on s'habitue finalement assez vite et le suspens ne perd rien avec cette entrée en matière originale. Bien au contraire j'ai même envie de dire ! Car deux questions arrivent rapidement à l'esprit: "Comment ?" et surtout "Pourquoi ?". J'ai donc vu d'un autre œil ce qui m'avait légèrement déstabilisée et du coup c'est devenu un super atout pour la suite ! La tension n'en est que plus forte et l'intrigue y gagne en intensité.

 

Un premier roman réussi...

 

Les meurtres s'enchaînent à une vitesse effrénée. L'enquête piétine. L'assassin se joue des flics en leur infligeant, en plus de l'horreur, une énigme indéchiffrable, une charade pour le moins intrigante (et insoluble sans l'intervention de l'auteur)... Les rebondissements arrivent à point nommé et le final est étonnant, détonnant !

 

Pour un premier roman je suis assez surprise car j'ai trouvé des personnages bien campés, à la psychologie bien travaillée (il faut dire qu'il y a matière, surtout avec Florent !). l'intrigue est rondement menée et la tension va crescendo, comme on aime dans un bon thriller. Ce n'est pas forcément le livre parfait mais c'est de la bonne came ! Un petit bémol cependant: moins de scènes gores ça m'aurait aidé à mieux dormir (et l'histoire n'en aurait pas souffert pour autant à mon sens).

 

Une réussite donc qui mérite que l'on retienne ce nom: Laurent Loison.

Passions Thrillers

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À l'affiche

Mon avis :

Après l’excellentissime « Charade », Laurent Loison revient et tape toujours aussi fort avec son nouveau roman « Cyanure » ! Un coup de cœur...

Un bon livre à lire

22/09/2017

1/3
Please reload

Posts récents

22/09/2017

20/09/2017

18/09/2017

Please reload

Par tags
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic