Ju lit les mots

22/07/2016

Bon bein voilà, « charade » m’a tenu éveillé une bonne partie de la nuit ! Cela fait un moment que je n’avais pas ressentie cette adrénaline qui monte, cette soif de connaitre absolument la suite, alors que je sais que le lendemain il va me falloir des allumettes pour tenir mes paupières bien ouvertes au boulot !!! Surtout que les allumettes on a du mal à en trouver et puis ça fais bobo aux yeux les allumettes…

En refermant ce livre, j’ai pensé quelle « putain d’histoire ».

Alors oui c’est un polar « basique », des méchants et des flics, mais là où Laurent Loison fait fort c’est sur le personnage bien tordu du tueur en série ! Oui le tueur à la Charade tourne en bourrique tout le staff du 36 !

Il est bien tordu, machiavélique, joue avec ses victimes et laisse un petit message énigmatique à chaque fois !

Le héros de l’histoire, un flic bien meurtri par la vie, à vif, ses sentiments sont tellement exacerbés qu’il plonge dans la psychologie de notre tordu. Il arrive parfois qu’il ait peur de ne pas pouvoir remonter à la surface…

C’est sans compter sur ses fidèles co-équipiers et surtout le soutien indéfectible de la nouvelle recrue, légèrement amoureuse, mais pas ingénue…

Un premier roman avec une intrigue à faire frémir les plus endurcis, des descriptions très réalistes qui peuvent déranger les cœurs sensibles.

A 50 pages de la fin, tout se termine… Mais c’est sans compter sur le talent de narrateur de cet auteur au futur plus que prometteur. La fin est une apothéose, une grande claque dans le monde du polar. Je pourrais comparer Laurent Loison à Frank Thilliez, dans ses premiers romans.

Dans le prologue, l’auteur s’adresse à nous lecteur avec une petite mise en garde sur l’être humain et son côté le plus sombre. Je dois dire que cette description (je ne peux en dire plus au risque d’en dire trop) fera écho, à n’en pas douter, en chacun de nous… Et ne pourra que renvoyer à son propre vécu, pour peu que l’on ait été confronté aux rebus du genre humain…. Je n’ai pu m’empêcher de faire un parallèle avec des personnes qui ont jalonné ma vie et qui jalonnent sûrement celle de beaucoup de personnes…

Merci Laurent Loison pour ce formidable roman emprunt de noirceur et de rebondissements et merci de rappeler que comme le disais Jean-Paul Sartre « l’enfer c’est les autres ».

Merci encore de m’avoir rencontré pour me donner votre trésor et merci au groupe Mordus de thrillers d’avoir organisé ce fameux concours grâce auquel j’ai pu découvrir la plume de l’auteur.

J’attends la suite de vos écrits cher Laurent…

Ju lit les mots

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À l'affiche

Mon avis :

Après l’excellentissime « Charade », Laurent Loison revient et tape toujours aussi fort avec son nouveau roman « Cyanure » ! Un coup de cœur...

Un bon livre à lire

22/09/2017

1/3
Please reload

Posts récents

22/09/2017

20/09/2017

18/09/2017

Please reload

Par tags
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic