Zone Livres

13/01/2017

Muriel Leroy : Bonjour Laurent Loison, pouvez-vous vous décrire en quelques mots pour vos lecteurs ?

Laurent Loison :J’ai 48 ans, suis marié, 2 filles et 2 beaux-fils. Entrepreneur depuis l’âge de 23 ans, j’ai eu la chance de de gérer des entreprises aussi diverses qu’une agence de traduction technique, une web agency, un bar-boite de nuit aux USA et aujourd’hui une agence immobilière et une agence de services à la personne avec mon épouse.

 

ML : D’où vous est venue cette passion de l’écriture ?

LL : Entre deux tranches de vie, j’ai eu un peu de temps pour me poser et me suis lancé à l’assaut de mon premier ouvrage. Idée que j’avais en tête depuis l’âge de 15 ans. Mais pour répondre à la question du « d’où », je ne suis pas très sûr. Cela faisait partie des choses qui étaient sur ma « to do list »

 

ML : Que lisiez-vous étant enfant puis adolescent ?

LL : Enormément de BD, et puis vous allez rire mais j’étais fan des bibliothèques vertes. Lieutenant X, Michel, le clan des sept pour ne citer qu’elles.

 

ML : Avez-vous une méthode de travail spécifique ? Que vous faut-il pour écrire (ambiance, musique, lieu) ?

LL : Oui, j’ai un cérémonial. Il me permet de m’isoler psychologiquement. Un café et de la musique. Toujours le même thème pour un ouvrage. Charade s’est construit avec l’Agnus Dei de Samuel Barber. Cyanure évolue avec Clannad et Bono.

 

ML : Surtout connaissez-vous d’avance la trame complète de l’histoire avant d’écrire ?

LL : Oui, je fais partie des auteurs qui ont leur construction établie avant de démarrer. Les plans sont rédigés, dessinés (s’il le faut), et une frise chronologique est mise en place.

 

ML : Pour revenir à votre roman, que cherchez-vous à démontrer à travers vos livres ? En quoi l’aspect psychologique de vos héros est-elle importante ? Sont-ils inspirés de faits réels ou totalement Fictifs ?

LL : Des histoires, nous en avons tous lues, des dizaines et pour certains des centaines. Il est impossible de refaire la roue. Quelqu’un a donc forcément créé une histoire similaire à la vôtre avant vous. La seule chose qui puisse la différencier et en faire une œuvre unique, c’est la profondeur que l’on va réussir ou non à insuffler aux personnages. La trame en arrière-plan est le second point qui va faire que l’ouvrage va rester ou non dans les mémoires. Je ne cherche rien à démontrer. J’ouvre des portes. Je laisse le lecteur s’engouffrer dans celles qui l’attirent et l’amènent à réfléchir. Sans l’orienter, en le laissant faire à son rythme, avec ses émotions propres. Les faits sont heureusement fictifs.

 

ML : Avez-vous d’autres passions en dehors de l’écriture (Musique, peinture, cinéma…) A part votre métier, votre carrière d’écrivain, avez-vous une autre facette cachée ?

LL : Le cinéma est mon péché mignon. Tous genres, mais essentiellement en provenance des USA et de la France. Uniquement parce que je parle ces deux langues. Pour moi, un film, c’est forcément en VO. Et voir un film en VO en me servant uniquement des sous-titres …je ne suis pas fan. C’est une question de goût et je suis certain de passer à côté de films magnifiques en provenance d’autres pays, mais j’ai un blocage et m’en excuse auprès des créateurs de ces autres horizons.

 

ML : Sur quoi travaillez-vous aujourd’hui ? Avez-vous des projets ?

LL : Je travaille sur Cyanure. Toujours avec deux niveaux de lecture, avec les mêmes protagonistes. En revanche, je souhaite dans cet opus impliquer directement le lecteur. Un peu de patience, j’ai bien avancé 

 

ML : Avez-vous un site internet, blog, réseaux sociaux où vos lecteurs peuvent vous laisser des messages ?

LL : Oui, aujourd’hui on n’y échappe pas. Et puis les réseaux me permettent d’échanger chaque jour avec beaucoup de lecteurs et j’adore cela.

Zone Livres

Tags:

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

À l'affiche

Mon avis :

Après l’excellentissime « Charade », Laurent Loison revient et tape toujours aussi fort avec son nouveau roman « Cyanure » ! Un coup de cœur...

Un bon livre à lire

22/09/2017

1/3
Please reload

Posts récents

22/09/2017

20/09/2017

18/09/2017

Please reload

Par tags
Please reload

Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic